L’âge du Bronze à Berne


La main de Prêles © Archäologischer Dienst des Kantons Bern, Philippe Joner

Il y a cinq mille ans, le bronze  va révolutionner la société.  L’exposition « Place au bronze ! », présente cette époque fascinante au cours de laquelle, pour la première fois, on va produire en série des outils et des armes d’une efficacité redoutable, débouchant sur l’accumulation des richesses, sur l’émergence du pouvoir et sur la guerre.

Ces phénomènes vont s’établir durablement. La main de Prêles, objet archéologique  découvert en territoire bernois en 2017, sera visible à Berne pour la première fois. La main constitue la plus ancienne représentation connue en Europe d’une partie du corps réalisée en bronze. Sur la base de cette découverte spectaculaire, on peut cependant formuler des hypothèses sur son histoire, reflétant de manière tangible les profondes transformations qui interviennent à l’âge du Bronze.

Afin d’obtenir les matières premières nécessaires à la production du bronze, d’étroites relations commerciales d’une ampleur inconnue jusque-là se mettent en place entre l’Asie de l’Ouest, l’Égypte et l’Europe. À l’âge du Bronze, le monde est globalement marqué par l’innovation et le progrès, mais aussi par un déséquilibre social et par la violence.

La main de Prêles  sera visible à Berne pour la première fois. Des scènes de vie grand format permettent d’accéder à ce qui était à l’époque considéré comme des « points chauds », avec Babylone, la ville de Troie ou la vallée du Nil.

L’exposition constitue le cœur du sujet auquel le Musée d’Histoire de Berne se consacrera tout au long de l’année 2024, le bronze. Un festival consacré au bronze se tiendra le week-end des 22 et 23 juin. Du 16 au 27 novembre, des spécialistes évoqueront le bronze et l’âge du Bronze dans le cadre des soirées du musée.

Une pionnière Bernoise de la céramique à Zurich


Museum für Gestaltung, Toni-Areal. Margrit Linck, Gebrauchskeramik und freie Kunst, 2023 © Photo: Umberto Romito & Ivan Šuta, ZHdK

L’exposition Margrit Linck. Pionnière de la céramique (Margrit Linck. Pionierin der Keramik) présente pour la première fois l’ensemble de l’œuvre de la céramiste bernoise Margrit Linck (1897-1983).

Avec sa créativité, l’artiste a trouvé un équilibre entre l’art appliqué et l’art libre. Son exploration de la forme, de l’expression et de la technique a donné de nouvelles impulsions à la céramique et a fait d’elle une pionnière dans ce domaine.

Son répertoire comprend des métamorphoses animal-humain entre vases et sculptures, des figures peintes avec des coups de pinceau audacieux et des corps librement construits à la main.

Outre de nombreux objets datant de plus d’un demi-siècle, des dessins et des photographies témoignent d’une vie créative variée et d’une grande passion pour son métier et son artisanat.

Dans des interviews vidéo, d’autres artistes évoquent leurs collaborations et leurs expériences avec Margrit Linck. En outre, une installation cinématographique donne un aperçu de l’atelier actuel de Linck Keramik à Worblaufen, près de Berne.

À l’aide d’une vaste collection d’échantillons et de plans de travail anciens, les employés de l’atelier produisent encore des céramiques utilitaires d’après les dessins de Margrit Linck. Ils développent également de nouvelles céramiques.

Iwan Baan. Moments in Architecture


(Deutsch) Weil am Rhein, Ausstellung 'Iwan Baan. Momente der Architektur', Vitra Design Museum. Foto: TES

Iwan Baan (né 1975) est l’un des principaux photographes actuels de l’architecture et de l’environnement bâti. Les images documentent la croissance des mégapoles mondiales, explorent les structures de logement traditionnelles, et dépeignent les bâtiments d’architectes contemporains de premier plan, notamment Rem Koolhaas, Herzog & de Meuron, Kazuyo Sejima et Tatiana Bilbao.

L’exposition (Iwan Baan: Moments in Architecture) présente une grande rétrospective de l’œuvre de Baan. Elle  reflète l’étendue du champ d’action du photographe en dressant un panorama de l’architecture mondiale au début du XXIe siècle, de ses contextes urbains et sociaux, et des personnes qui l’utilisent.