Charlie Chaplin et Louis de Funès au Manoir de Ban


Personnages de cire de Louis de Funès (prêté par le Musée Grévin) et Charlie Chaplin. Foto/Photo: TES

Charlie Chaplin (1889-1977) et Louis de Funès (1914-1983) avaient tous deux un lien profond avec leur corps, leurs expressions faciales et leur rythme. Leur démarche et leurs danses exprimaient des émotions à l’époque et le font encore aujourd’hui.

L’exposition « Le Geste et la parole », qui a connu un grand succès à Saint-Raphaël (France), met en lumière la diversité de leurs talents et examine leurs similitudes et leurs différences, en partie dans la perspective de leurs époques différentes et en partie dans celle de leur chevauchement.

Chaplin mettait surtout en scène l’outsider, le vagebond, tandis que de Funès plaçait souvent le « petit méchant » ou un héros plutot riducle au centre.

La Seconde Guerre mondiale, par exemple, est un sujet qu’ils ont tous deux mis en lumière à leur manière.

L’exposition au Manoir de Chaplin’s World présente plus de 300 photographies, objets d’archives et extraits de films.

L’exposition interactive permet aux visiteurs de suivre les traces de ces artistes uniques et de leurs acts fameux et de leur danses légendaires, notamment la danse hassidique des Aventures de Rabbi Jacob et la danse mimée de Charlie Chaplin dans Les Temps modernes.

Les œuvres d’art européen et américain du XXe siècle à Berne


Une impression de la collection. Photo: Kunstmuseum Bern

Le Kunstmuseum Bern possède une collection d’art allant de la fin du Moyen Âge à nos jours. La présentation actuelle de la collection montre environ 160 œuvres d’art européen et américain du XVIIIème, XIXème et XX siècles.

Le cubisme, l’expressionnisme, le surréalisme et l’art abstrait représentent les principaux courants d’avant-garde de l’art moderne. Parmi les œuvres phares, citons le Violon suspendu à un mur de Pablo Picasso, Unter der Regen-Wolke de Meret Oppenheim et le Tableau no II de Piet Mondrian. La présentation est complétée par une sélection d’œuvres de l’artiste bernois Adolf Wölfli provenant du fonds de la Fondation Adolf Wölfli.

La collection réunit des peintures de représentants célèbres de l’expressionnisme abstrait – par exemple Brown and Silver II de Jackson Pollock et Forest no 2 de Lee Krasner – et des œuvres d’artistes concrets et abstraits tels que Sophie Taeuber-Arp ou Max Bill.

Dürrenmatt, Hesse, Rilke et le vin


Affiche de l´exposition. Centre Dürrenmatt Neuchâtel

Durant la première moitié du 20e siècle, trois grands artistes et écrivains germanophones ont jeté leur dévolu sur une des belles régions viticoles suisses: Friedrich Dürrenmatt à Neuchâtel, Hermann Hesse au Tessin et Rainer Maria Rilke en Valais.

La vigne et le vin, intimement liés aux lieux dans lesquels ils ont choisi de vivre, ont joué un rôle décisif dans leur vie et leur art.

Comment le vin se présente-t-il dans l’œuvre de Rilke, Hesse et Dürrenmatt? De quelle manière ces trois grandes figures de l’art et de la littérature du 20e siècle, qui ont vécu et écrit au cœur du vignoble suisse, ont été inspirés par ces paysages caractéristiques?

Friedrich Dürrenmatt à Neuchâtel, Hermann Hesse au Tessin et Rainer Maria Rilke en Valais ont témoigné chacun à leur manière de cette expérience.

Par de nombreuses citations, photographies, dessins et objets personnels, une exposition inédite montre la grande diversité de leurs perceptions et de leur sensibilité.

Cette exposition itinérante bilingue a été initiée par le Centre Dürrenmatt de Neuchâtel (CDN), qui a collaboré avec le Museo Hermann Hesse Montagnola et la Fondation Rilke à Sierre. Ces institutions ont un point commun, elles sont toutes trois dédiées à un auteur germanophone d’envergure internationale.

L’exposition a dans un premier temps été montrée au Museo Hermann Hesse en 2021. Puis pour l’étape valaisanne, la Fondation Rilke s’est associée au Musée du Vin à Sierre pour présenter une exposition enrichie avec une nouvelle scénographie et une « carte blanche » donnée à la photographe Laurence Bonvin.

Le CDN s’inscrit dans une démarche durable en reprenant pour son exposition la scénographie sierroise, ainsi que les photographies de Laurence Bonvin.

Riche de nombreuses citations, photographies, dessins et objets personnels, l’exposition présente l’œuvre de ces trois artistes sous un angle encore peu exploré.