Period IV

Biel, Bienne, Bienna. Photo/Foto: TES.

Le modèle biennois

Avoir quatre langues nationales est une des caractéristiques de la Suisse. Mais ce plurilinguisme est en grande partie territorial. L’interpénétration linguistique n’est vécue quotidiennement qu’aux frontières linguistiques.

Biel/Bienne se distingue par son bilinguisme consensuel : le français et l’allemand sont sur pied d’égalité, aucune des deux langues n’a la préséance. Les deux groupes linguistiques acceptent et respectent la langue de l’autre.

Une étude sur le bilinguisme à Bienne et à Fribourg souligne qu’à Bienne la coexistence des langues « est vécue de façon exemplaire ».

Elle ajoute que Bienne n’est pas seulement « une petite Suisse »:  de par sa manière d’aborder le plurilinguisme, Bienne pourrait également être un modèle pour la Suisse.

La langue de communication est déterminée par la personne qui engage la conversation. Que la langue choisie soit le français ou l’allemand,  l’interlocuteur s’adapte, même s’il ne connaît pas parfaitement l’autre langue.

On parle de « modèle biennois » depuis les années 1980.

Le Centre Dürrenmatt de Neuchâtel, en collaboration avec Forum Helveticum, organise une exposition sur ce multilinguisme. (Source: www.lebendige-traditionen.ch).