Hans Holbein der Jüngere (1497-1543), Erasmus, 1523. Sammlung: Kunstmuseum Basel. Foto/Photo: TES

Desiderius Erasmus et Bâle

Desiderius Erasmus (1466-1536) a vécu huit ans en quatre périodes différentes (1514-1516, 1521-1529, 1535-1536) à Bâle. Comme beaucoup de ses contemporains, cet humaniste et érudit a mené une vie errante. L’élite était beaucoup plus européenne qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Le latin (et plus tard le français) était généralement leur langue commune. L’État-nation au XIXe siècle va fondamentalement changer cette attitude et cette mentalité. Même la construction artificielle (top-down) de l’Union européenne n’y change rien.

Le profil du célèbre humaniste de Hans Holbein le Jeune (1497-1543) date également de cette période. Un tableau authentique datant de 1523 se trouve au Kunstmuseum Basel.

Holbein s’est occupé de la conception artistique de ses livres et donc aussi des œuvres d’Erasmus pour la maison d’édition Froben. Son fils Hieronymus Froben (1501-1563) a repris l’entreprise en 1527. Il était également ami avec Erasmus.

Collection: Historisches Museum Basel

Erasmus s’est senti chez lui dans un environnement d’humanisme et de tolérance (relative), avec la présence d’imprimeurs et d’éditeurs. Bâle était à l’époque le centre européen de l’humanisme et la capitale de l’édition et de l’impression. Le Musée suisse du papier, de l’écriture et de l’impression (Schweizerisches Museum für Papier, Schrift und Druck, die Basler Papiermühle) à St. Alban à Bâle est un héritage culturel de l’apogée de cette industrie.

De nombreuses œuvres d’Erasmus ont été écrites et imprimées à Bâle. Sa traduction grecque du Nouveau Testament a également été publiée à Bâle en 1516 par son ami et imprimeur/éditeur Johannes Froben (1460-1527).

Dans les années 1525-1529, Bâle a adopté la foi protestante. Erasmus était encore (d’un point de vue critique) catholique. L’évêque et ses chanoines quittent le palais épiscopal et les résidences de la Münsterplatz et se rendent à Porrentruy, puis à Arlesheim et enfin à Soleure (1828), la nouvelle ville épiscopale.

Erasmus  a été enterré en 1536 dans la Basler-Münster (protestante), près de sa dernière résidence dans la Haus zum Lufft de son ami Hieronymus Froben, dans la Bäumleingasse.

Basel, Haus zum Lufft

Le Münsterplatz

Bâle, la cathédrale.