L’exposition est consacrée à Lionel O’ Radiguet (1857-1936). Aujourd’hui, il est peu connu dans sa France natale et en Suisse, le pays de son choix. Mais à l’époque, c’était une personnalité connue. Né en Bretagne, il était un grand voyageur, officier de la Marine française, membre du corps consulaire français en Chine, professeur de langue et de littérature chinoises à l’Université de Lausanne, savant, écrivain, entrepreneur et peintre.

Il s’est toujours intéressé à la culture et à l’histoire celtiques et irlandaises.  Cet intérêt l’a conduit à St. Ursanne en 1894. Cette ville était le siège du moine irlandais St. Ursanne au début du VIIe siècle. La Collégiale romane des XIe et XIIe siècles est dédiée à ce saint. A partir de 1904, il s’installe définitivement à Saint-Ursanne. Mais il n’oublie pas la Bretagne et publie en 1904 une constitution pour la République bretonne (Constitution nationale pour une République bretonne). Il a également publié sur l’histoire du Jura et de la Suisse et a eu l’idée d’initier de nombreux projets, dont un canal de Bâle à Nantes (via St. Ursanne), une station thermale utilisant l’eau minérale de la source du Bel-Oiseau et même un terrain de golf près de St. Ursanne.

L’exposition met en lumière la vie de ce citoyen suisse oublié (il a obtenu la citoyenneté suisse) et certaines de ses peintures de la période 1906-1916. Des œuvres d’art de l’église et de l’histoire de cette ville médiévale sont également exposées.