Salmon-Comeback Project. Photo/Foto: www.wwf.ch.

Le saumon, l’habitat et le Rhin

Il y a cent ans, le Rhin était le plus grand fleuve à saumon de l’Atlantique. Chaque année, des millions de saumons nageaient de l’estuaire aux Pays-Bas jusqu’aux plus petits affluents en Allemagne, en France et en Suisse.

En Suisse, il fut présent dans toutes les grandes rivières et eaux du côté nord des Alpes, y compris le Rhin, l’Aar, la Limmat et la Thur.

Pendant des siècles, le poisson a été une source de nourriture importante pour les hommes et les animaux et une partie importante d’un écosystème diversifié.

Depuis les années 1950, le saumon a disparu, en raison de la pollution, de la surpêche et des barrières dans les rivières. Les saumons nagent jusqu’à 5 000 kilomètres pour pondre leurs œufs au Groenland, où ils sont nés.

Aux Pays-Bas, en Allemagne et en Suisse, les échelles à poissons rendent déjà possible le long voyage. Les derniers milles français ne sont pas encore prêts, malgré des décennies d’accords et de traités internationaux.

Le WWF et d’autres organisations (suisses) organisent le projet « Salmon-Comeback ». Ce projet ne concerne pas seulement le saumon. Il symbolise l’ensemble de l’habitat le long du Rhin et dans le Rhin.

Si le saumon se porte bien, le fleuve, les autres eaux et tous les animaux se portent bien. (Source et plus’informations: www.lachscomeback.ch et www.wwf.ch).