Period IV

Rumantsch grischun et l’enseignement

Les Grisons se sont développés aux XIVe et XVe siècles dans un lent processus vers l’autonomie politique. Les trois ligues (la Maison de Dieu (der Gotteshausbund), les dix juridictions (der Zehn Gerichtebund) et la ligue grise (der Graue ou Obere Bund) ont évolué du système féodal et aristocratique vers des communes et des systèmes juridiques autonomes. Les trois ligues se sont réunis en une Confédération ‘Der Freistaat der drei Bünde’ à la fin du XIVe et au début du XVe siècle.

Le romanche (c’est-à-dire les cinq dialectes: Surselvisch, Sutselvisch, Surmeirisch, Puter et Vallader) était encore la langue dominante à cette époque. Cependant, la langue allemande a pris une importance croissante, en partie en raison de l’immigration de germanophones comme les Walser. Coire, le centre linguistique et culturel du romanche est également devenu entièrement germanophone.

En 1794, l’assemblée générale du Freistaat proclame le trilinguisme (allemand, italien et romanche). En 1803, les Grisons ont adopté leur nom actuel en tant que l’un des dix-neuf cantons de la Confédération. Les trois langues ont essentiellement le même statut, bien que dans la pratique, l’allemand domine dans l’éducation, le gouvernement et le système juridique. Cette évolution se poursuit aujourd’hui.

La Lia Rumantscha a été fondée en 1919 pour faire connaître et utiliser le romanche dans l’éducation et la culture. L’une des initiatives (à partir de 1982) a été le développement du rumantsch grischun, la langue romane commune pour l’enseignement dans les écoles et comme langue officielle bureaucratique et juridique.

En 1999, le rumantsch grischun a remplacé le romanche (les cinq dialectes) dans l’enseignement. Cependant, il y avait aussi des opposants à cette unification des cinq dialectes. En 2020, l’utilisation du rumantsch grischun dans l’enseignement (comme langue obligatoire, en plus de l’allemand ou de l’italien) ne semble pas connaître un grand succès. Les cinq régions de langue romanche préfèrent apparemment leur identité et langue locale.