Valangin, Collégiale St.Pierre. Photo/Foto: TES.

La Collégiale de Valangin

Au Moyen Age, le bourg médiéval de Valangin (canton de Neuchâtel) – qui comporte une place centrale et un château construit vers le milieu du XIIème siècle – était clos par un mur cerné d’un fossé. Deux portes fortifiées en défendaient l’accès, parmi lesquelles la tour du Bourg.

Le bourg possédait un pont de bois enjambant la Sorge (appelée parfois Sauge ou Petit-Seyon), relié au carrefour des routes de la seigneurie de Valangin, vers Neuchâtel et le Plateau suisse. A partir de 1505, le pont en bois fut remplacé par un pont en pierres construit par Claude de Neuchâtel-Valangin.

Jusqu’au XVIème siècle, le village de Valangin était rattaché à la paroisse d’Engollon (canton de Neuchâtel). Ses seigneurs, Claude d’Aarberg (1447-1517) et son épouse Guillemette de Vergy (1457-1543), décidèrent de remédier à cette situation en édifiant une église collégiale au nord du bourg, à cheval sur la Sorge – ils y furent enterrés (gisants).

Les travaux commencèrent à l’extrême fin du XVème siècle et la dédicace eut lieu le 1er juin 1505 par l’évêque de Lausanne. La Collégiale Saint-Pierre, qui conféra un statut à Valangin, est reconnue comme la plus prestigieuse des églises gothiques du canton de Neuchâtel.

Au XVIème siècle, le cœur du faubourg fut formé de maisons mitoyennes construites pour assurer le logement de sept chanoines et du prévôt. En 1531, les bourgeois de Neuchâtel, passés à la réforme, saccagèrent l’église qui sera ensuite consacrée au culte protestant. Elle pâtit alors d’un manque d’entretien et dut être amputée d’une partie de sa nef en 1841 avant d’être restaurée en 1909.

(Source : www.neuchatelville.ch).

Rédaction et révision: Marianne Wyss, écrivain public et traductrice.