La nouvelle présentation (Le définitif – c’est le Provisoire) de la collection apporte un éclairage sur Jean Tinguely (1925-1991) et ses apparitions médiatisées avec des sculptures cinétiques et des actions.

 La présentation fournit en outre des informations passionnantes sur la matérialité et le fonctionnement des œuvres de Tinguely (1925-1991).

Elle offre un aperçu de sa méthode de construction et des détails techniques dissimulés au profane mais d’autant plus surprenants pour leur conservation.

L’exposition présente des découvertes récentes sur les sculptures-radios des années 1960 ou les techniques de restauration de travaux particulièrement fragiles comme Ballet des pauvres (1961) ou Balubas (à partir de 1961).

Elle s’interroge également sur la manière de procéder avec les matériaux éphémères utilisés par Tinguely pour concevoir ses collages, à l’instar du vernis à ongles, des images autocollantes ou à gratter.