Period III

J. Reynolds, (1723–1792), Edward Gibbon, c. 1785. Foto: Wikipedia

L’histoire de la liberté des Suisses

L’histoire de la liberté des Suisses écrite par Edward Gibbon (1737-1794) a été publiée récemment, soit deux cents ans après sa parution originale en langue française en 1815, dans une version allemande intitulée Die Freiheit der Schweizer.

Edward Gibbon est considéré comme le père de l’historiographie moderne et reste l’un des plus importants historiens anglais. Son ouvrage le plus connu est The History of the Decline and Fall of the Roman Empire.

Il gagna le goût de l’étude et de l érudition à Lausanne où il resta cinq ans, de 1753 à 1758, période qui laissera une marque profonde sur son caractère et sa vie. Il était intéressé et fasciné par la Suisse, pays unique qui était, déjà à l’époque, une confédération.

Edward Gibbon écrivait en français et sa première publication s’intitula Journal de mon voyage dans quelques endroits de la Suisse. La guerre de Sept Ans (1756-1763) mit fin à son séjour à Lausanne.

Après la fin de cette guerre, Edward Gibbon fit un voyage en Italie qui l’emmena à Paris puis à Lausanne où il resta un an de 1763 à 1764.

Ensuite, il se rendit à Rome avec le politicien britannique William Guise (1737-1783).

Là, il décida d’écrire l’histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain. La dernière partie de cette histoire en six volumes – originellement édités en anglais – a été publiée en 1788.

Mais en 1765, de retour en Angleterre, l’Histoire de la liberté des Suisses étant encore dans son esprit, il la rédigea.

Cependant, elle ne fut publiée en français qu’en 1815, c’est-à-dire deux décennies après sa mort, sous le titre Introduction à l’histoire générale de la République des Suisses et seulement deux cents ans plus tard en allemand.

(Edward Gibbon, Die Freiheit der Schweizer, Zurich 2015).